LesVieilles

Il y en a une qui prie, une autre qui est en prison, une autre encore qui parle à son chat, et certaines qui regardent les voisines de haut en buvant leur thé infect. Leurs maris ont tous disparu. Elles sont vieilles, certes, mais savent qu'elles pourraient bien rester en vie une ou deux décennies encore, dans ce pays où il n'est plus rare de devenir centenaire. Alors elles passent leur temps chez le coiffeur, à boire et à jouer au Scrabble, à essayer de comprendre comment fonctionne un téléphone, à commenter les faits divers, à critiquer leur progéniture qui ne vient pas assez, à s'offusquer de l'évolution des moeurs... Elles savent que le monde bouge, et qu'elles devraient changer leurs habitudes, mais comment faire, à leur âge ? Aussi, l'arrivée de Nicole, une "jeunesse" qui entame tout juste sa retraite, et l'annonce d'une catastrophe imminente, vont perturber leur quotidien.
Ce nouveau roman de Pascale Gautier est irrésistible par sa fraîcheur, sa volonté de prendre avec humour le contrepied de certaines idées reçues sur la vieillesse. On y retrouve avec délectation la causticité et la liberté de ton qui caractérisent ses précédents textes.

Pascale Gautier est directrice littéraire aux Editions Buchet-Chastel. Ses romans ont été reconnus comme des textes singuliers et littérairement exigeants. Parmi eux, Trois grains de beauté, qui a reçu le Grand Prix SGDL du roman, et Fol accès de gaîté, tous deux publiés aux Editions Joëlle Losfeld.

***

C'est au détour d'un magazine que je suis "tombée" sur une critique de ce roman, et je dois avouer que l'oeil rigolard de la mamie en couverture y a été pour beaucoup dans l'intérêt que je lui ai porté !
Et c'est sans regret car je me suis vraiment régalée à le lire.

Cette équipe de grands-mères est à mourir de rire.
Contrairement à ce que dit la quatrième de couverture, je trouve que c'est justement plein d'idées reçues... Mais d'idées reçues qui sont avant tout des vérités !
Qui n'a jamais vu sa grand-mère décrocher son téléphone pour appeler une de ses copines et entamer la conversation par "Vous avez entendu, au journal, Madame Michu..."...?
Tous ces petits travers liés à l'âge sont croqués avec tendresse, sans jamais aucune méchanceté.
Le chapitre 16, celui de la partie de Scrabble, a bien failli me laisser sur le flanc, tellement j'ai rigolé !!!

La seule chose que je changerais dans ce roman, c'est l'histoire de la "catastrophe imminente", ça n'apporte pas grand chose au récit et même, selon moi, le dessert en donnant l'impression que l'auteur veut se hâter de terminer son roman sans trop savoir comment faire.
Ça apporte aussi une touche d'invraissemblance qui coince avec la description détaillée et fidèle de la vieillesse.

Reste une impression d'ensemble très positive : très bon moment de lecture !

*